Skip to content

Comment choisir son chauffage d’appoint ?

A mi-saison, entre l’hiver et le printemps ou l’été et l’automne, il peut être utile d’investir dans un chauffage d’appoint pour réchauffer son intérieur sans déclencher le chauffage central. Pour bien choisir, il faut tenir compte de certains critères… détaillés ici !

Quelle énergie et quelle puissance ?

  • L’électricité : c’est sans doute la plus énergivore mais les chauffages d’appoint électriques ont l’avantage de monter rapidement en température. Si vous optez pour ce type de modèle, en général économique à l’achat et très simple à utiliser, veillez à ce qu’il respecte la norme NF C 15-100. 
  • Le gaz ou le pétrole : plus économiques que les modèles électriques, les chauffages fonctionnant avec ces énergies diffusent de la chaleur plus longtemps et permettent de chauffer une grande surface. Un chauffage d’appoint au gaz doit respecter la norme NF EN 449 Gaz. 
  • Le bois : les poêles à bois sont à la fois chaleureux et économiques. Leur désavantage : on ne peut pas les déplacer car ils sont reliés à un conduit d’évacuation des fumées. 

Au moment de choisir, vérifiez la puissance du matériel, exprimée en Watts. On considère en général qu’il faut compter 100 Watts par m², chiffre à moduler en fonction de la qualité de l’isolation de votre logement. 

Un chauffage d’appoint fonctionne de manière autonome, avec différentes énergies.

Zoom sur le poêle à bois

A l’heure où le prix du gaz et de l’électricité atteint des sommets, le bois a le vent en poupe. Selon le Syndicat français des chaudiéristes biomasse (SFCB), les ventes de poêles à granulés ont bondi de 60 % entre 2020 et 2021. Le poêle constitue un très bon chauffage d’appoint, écologique, efficace et facile à utiliser. On distingue principalement trois types de modèles : 

  • Le poêle à bûches : avec des puissances variant de 3 à 20 kW, le poêle à bûches est probablement le plus répandu. Grâce à son rendement optimal, variant de 70 à 85 % selon le modèle, il peut être utilisé comme chauffage central ou d’appoint. 
  • Le poêle à granulés : son rendement est de 85 à 95 %, donc supérieur à celui du poêle à bûches. Il assure une diffusion homogène de la chaleur. 
  • Le poêle à plaquettes : avec un chargement à la fois automatique et manuel, le poêle à plaquettes est un mix parfait entre les deux types de poêles à bois précédents. Avec son rendement de 90 %, il apporte une alternative intéressante aux poêles classiques, d’autant plus que le combustible qu’il utilise est peu onéreux. Seul bémol : il n’est pas encore autant répandu que le bois ou les granulés. 

Quelle puissance pour un poêle à bois ? 

La puissance de votre poêle à bois dépend de plusieurs critères : 

  • Sa situation géographique. 
  • La qualité de son isolation. 
  • La superficie de la zone à chauffer. 
  • Vos habitudes de consommation et votre température de confort idéale. 

En moyenne, il faut compter 1kW pour chauffer 10 m² dans une maison traditionnelle.

Découvrez nos offres et services pour vous accompagner au quotidien

Découvrez nos conseils pour votre rénovation énergétique

Votre accès rapide à nos rubriques les plus populaires