Skip to content

Nos conseils pour rendre votre maison plus écologique

A l’heure où les prix de l’énergie flambent et face à l’urgence climatique, il est particulièrement utile de rendre sa maison plus écologique pour réduire son empreinte environnementale et réduire la facture énergétique. Mais comment faire concrètement et quels travaux entreprendre ? Quelles sont les aides financières possibles ? Qu’appelle-t-on une maison passive ? On fait le point !

Démarrez par un audit énergétique

Avant de vous lancer dans les travaux pour rendre votre maison plus écologique, il est important de faire réaliser un audit énergétique par un professionnel qualifié. En effet, plusieurs critères entrent en ligne de compte pour définir la meilleure stratégie et les travaux à entreprendre : 

  • L’année de construction du logement et les matériaux qui le composent. 
  • Les équipements de chauffage déjà installés et le type d’énergie utilisée. 
  • L’emplacement géographique du logement et son exposition à l’ensoleillement ou au vent.
obtenir-cee.jpg

 

Tous ces critères seront examinés à la loupe par le professionnel qui sera à même d’identifier précisément les points forts et les faiblesses de votre logement. Il vous indiquera ensuite ses recommandations et les différentes solutions à mettre en œuvre, en fonction de votre budget et de vos objectifs. 

 

 

Un large panel de travaux 

 

En fonction de votre situation et des caractéristiques de votre logement, différents travaux peuvent être entrepris. Les principaux concernent : 

  • L’isolation : c’est souvent une priorité tant une toiture, un sol, des murs ou des fenêtres mal isolés entraînent une forte surconsommation de chauffage. Plusieurs solutions sont possibles pour isoler votre logement et réduire immédiatement la facture : par l’extérieur ou l’intérieur, en utilisant des matériaux synthétiques ou naturels… demandez conseil à un professionnel pour définir la solution la plus efficace et la plus rentable. 
  • La ventilation : dans une maison très bien isolée, l’air extérieur pénètre beaucoup moins à l’intérieur. Pour garder un environnement sain et éviter tout risque d’humidité ou de moisissures, il est essentiel de mettre en place un système de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) pour renouveler l'air en continu. VMC hygroréglable qui s’enclenche en fonction du degré d’humidité, VMC double flux qui permet de récupérer la chaleur de l’air extrait… là encore un professionnel saura vous renseigner. 
  • Les fenêtres : avec les portes, elles représentent de 10 à 15 % des pertes totales d’énergie dans un logement. Changer vos fenêtres anciennes vous permettra de faire à la fois des économies sur le chauffage et d’améliorer le confort acoustique de votre logement. La gamme de produits est large : double ou triple vitrage, PVC, aluminium, bois… à choisir en fonction de votre budget et de vos préférences. 
  • Le chauffage : ces dernières années, les industriels ont développé des solutions de chauffage de plus en plus performantes et écologiques. Chaudières à condensation ou à granulés de bois, pompes à chaleur air/air ou air/eau, installations de géothermie… se sont démocratisées. Si l’investissement de départ peut être conséquent, il est rentabilisé sur le moyen terme grâce aux économies d’énergie réalisées. 
  • La production d’eau chaude sanitaire : comme pour le chauffage, des solutions économiques et écologiques existent pour produire votre eau chaude sanitaire. Le chauffe-eau thermodynamique s’appuie par exemple sur une pompe à chaleur air/eau, tandis que le chauffe-eau solaire exploite l’énergie du soleil via des capteurs solaires. Là encore, ces équipements ont un coût, compensé à terme par leur efficacité et les économies réalisées. 

Des aides pour vous aider à financer vos travaux 

Rendre sa maison écologique et moins énergivore vous permet à coup sûr de réaliser des économies sur vos consommations d’énergie. Mais l’investissement de départ peut être important. Pour vous permettre d’alléger la facture, vous pouvez bénéficier de différentes aides : 

  • MaPrimeRénov’ : c’est le dispositif mis en place par l’Etat et l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Il permet de financer différents travaux, comme l’isolation, le chauffage ou la ventilation. Le montant des primes varie en fonction des revenus du ménage et des travaux entrepris. Plus d’informations sur : https://www.maprimerenov.gouv.fr 
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : il s’agit d’un prêt sans intérêt qui permet de financer à moindre coût un ou plusieurs travaux de rénovation énergétique. A partir du 1er juillet 2022, un éco-PTZ d’un montant maximal de 30 000 € pourra être cumulé avec MaPrimeRénov’. 
isolation-combles.jpg

 

  • Les aides des collectivités locales : Région, Département, Communautés de communes… certaines collectivités allouent des aides financières aux foyers souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique. N’hésitez pas à vous renseigner ! 
  • La prime TotalEnergies : notre Compagnie vous propose également une aide pour vous aider à rénover votre logement.

 

Tout savoir sur la maison passive 

Pour aller encore plus loin dans les économies d’énergie, vous pouvez opter pour une maison passive. Il s’agit d’une habitation parfaitement conçue et isolée qui ne consomme quasiment pas d’énergie pour le chauffage. 

Pour être considérée comme passive, une maison doit répondre à certains critères dont : 

  • Un besoin en énergie pour le chauffage intérieur à 15 kWh/m²/an. 
  • Une consommation d’énergie primaire inférieure à 120 kWh/m²/an. 
  • Une étanchéité à l’air d’une valeur de n50<0,6 h-1 : le niveau de renouvellement de l’air ne doit pas être supérieur à un volume de 0,6/h sous une pression de 50 Pa. 

Si son tarif est environ 20 % plus élevé qu’une construction traditionnelle, la maison passive vous permettra de faire des économies à moyen et long terme. Pour un fonctionnement et un rendement optimaux, il faut respecter certains principes : 

habitat-durable.png

 

  • Faire réaliser une étude thermique préalable. 
  • Orienter de manière spécifique la maison : de grandes ouvertures vers le sud et peu de fenêtres vers le nord. 
  • Assurer une isolation et une étanchéité à l’air parfaites, et traiter les ponts thermiques.
    Labels et certifications des produits d’isolation thermique : ce qu’il faut savoir. 
  • Opter pour une VMC performante, double-flux à récupération d’air chaud par exemple.

 

Découvrez nos offres et services pour vous accompagner au quotidien

Découvrez nos conseils pour votre rénovation énergétique