Skip to content

Rénovation de votre système de chauffage : les clés pour bien décider

Changer votre dispositif de chauffage et d’eau chaude peut avoir plusieurs avantages : de meilleures performances et donc davantage de confort et plus d’économies. C’est aussi l’opportunité de passer à une source d’énergie plus verte. Dans tous les cas, système de chauffage et isolation de votre logement sont indissociables. Votre projet de rénovation gagnera à être plus global si vous souhaitez réduire significativement vos factures.

Pour réussir votre rénovation énergétique, priorisez vos travaux avec notre simulateur !

 

 

icon play

La rénovation de votre chauffage

 

Changement de système de chauffage : tous les critères à prendre en compte

  • Votre consommation actuelle et ce que cela vous coûte : deux informations décisives pour choisir un dispositif qui correspond vraiment à vos besoins.
  • La taille de votre logement, l’occupation des pièces, son orientation, le climat de votre région : si votre logement est grand, peu ensoleillé et situé dans une région froide, mieux vaudra vous orienter vers une énergie peu coûteuse car vous en consommerez beaucoup.
  • Votre équipement actuel : si vous êtes en copropriété et disposez d’un chauffage collectif, il s’agira d’un changement décidé collégialement. Si vous disposez d’un chauffage individuel, vous devrez effectuer des comparatifs pour déterminer le coût et l’efficacité d’une optimisation de l’existant ou d’un changement complet de dispositif et d’énergie.
  • Vos contraintes d’alimentation : il sera par exemple nécessaire de vérifier si vous pouvez être raccordé au gaz de ville ou bien de savoir, si vous choisissez le bois, si vous pouvez stocker des quantités suffisantes.

Quels dispositifs existent et quels sont leurs avantages ?

 

Dispositifs Avantages Limites et contraintes
Chauffage électrique

- Installation peu onéreuse

- Entretien peu contraignant

- Peut utiliser de l’électricité verte

- Usage potentiellement coûteux

- Performances dépendant de l’émetteur de chaleur

- Plutôt adapté aux petites surfaces

Chauffage gaz ou fioul / chaudière à condensation - Bonne efficacité
- Peut être couplée avec un système comme le solaire thermique
- Peut utiliser du gaz vert

-Fioul = énergie non renouvelable

-Interdiction de remplacement de votre chaudière par un modèle au fioul (au-delà de 250gCO2eq/kWh) à partir du 1er janvier 2022

Chauffage gaz ou fioul  / chaudière à micro-cogénération

- Performante

- Permet de produire en plus de l’électricité

Pompe à chaleur (PAC) géothermique ou aérothermique

- Économe 

- Énergie renouvelable (chaleur du sol ou chaleur de l’air)

- Bon complément d’un dispositif classique en place

- Meilleures performances de la version géothermique et rendement plus variable pour la version aérothermique 

- Coûteuse à l’achat

Chauffage au bois

- Modèles de plus en plus performants

- Énergie renouvelable

- Zone de stockage du bois obligatoire

- Manutention nécessaire pour les dispositifs non automatiques

- Besoin d’une bonne évacuation des fumées

Chauffage solaire

- Économique à l’usage 

- Peut être couplé avec un chauffage central

- Énergie renouvelable

- Couvre en général seulement 50 % des besoins (chauffage – eau chaude) = appoint nécessaire

- Coûteux à l’achat

 

Tous nos conseils en fonction de votre projet

Projet de remplacement de votre chauffage central

  • Changement de votre chaudière gaz : vous pouvez opter pour un modèle à plus haut rendement comme une chaudière gaz à micro-cogénération. Votre nouvelle chaudière pourra s’adapter à l’installation existante mais il sera peut-être nécessaire de changer vos radiateurs. Pensez aussi aux énergies renouvelables : panneaux solaires, pompe à chaleur, chaudière à bois ou à granulés. 

 

  • Changement de votre chaudière fioul : son remplacement par une autre chaudière fioul sera interdit dès le 1er janvier 2022 (au-delà de 250gCO2eq/kWh). Si vous souhaitez continuer à vous chauffer ainsi, mieux vaut donc bien entretenir votre dispositif chaque année (c’est en plus une obligation d’après la loi, depuis 2009). Vous réaliserez, en plus, jusqu’à 12% d’économie d’énergie (Source : ADEME) et réduirez vos émissions de CO2.

 

Le saviez-vous ? TotalEnergies peut également vous aider à changer de dispositif, avec une chaudière à bois par exemple. Performant et durable, le bois a de nombreux avantages : renseignez-vous ! Vous pourrez bénéficier d’un paiement de votre dispositif en 10 fois et profiter en plus de baisse des coûts de livraison du bois grâce à la livraison groupée. 

 

  • Des rénovations complémentaires : 
    • Compléter votre installation avec un chauffage d’appoint au bois : il peut prendre le relai de votre chaudière quand celle-ci n’a pas besoin d’être allumée.
    • Renforcer l’isolation de vos tuyaux de distribution (eau de chauffage + eau chaude). Il s’agit de calorifugeage.
    • Faire installer des vannes thermostatiques sur vos radiateurs pour pouvoir régler la température selon les besoins réels de chaque pièce.

Projet d’amélioration d’une installation électrique ou au bois

  • Changer vos radiateurs électriques : ils peuvent être remplacés partiellement ou totalement, et progressivement, par des modèles plus récents ou des panneaux rayonnants programmables plus économiques. Vous pouvez aussi opter pour un complément comme un insert ou un poêle qui offrent de très bons rendements.

 

  • Installer un nouveau chauffe-eau : en optant pour un modèle thermodynamique (CET) couvrant la quasi-totalité de vos besoins ou un modèle solaire (CESI) couvrant une partie de vos besoins et servant donc de complément à votre dispositif existant.
  • Opter pour une énergie renouvelable
    • Gaz ou fioul peuvent être remplacés par une énergie verte, moins polluante (gaz vert ou électricité verte). 
    • Demandez à votre mairie quelles sont vos possibilités de raccordement à d’autres réseaux.

Avant de vous lancer : l’estimation des coûts

  • Le budget de votre rénovation doit être estimé en tenant compte de 3 postes de dépense
    • L’achat + la pose des équipements : faites réaliser plusieurs devis car l’installation d’une chaudière ou d’une pompe à chaleur peut varier du simple au double.
    • Le coût de l’énergie : effectuez des simulations sur les différents sites des fournisseurs. Dans tous les cas, il est reconnu que le bois est l’énergie la moins coûteuse, alors que l’électricité et le gaz sont plus coûteux. Évidemment, soleil, chaleur de l’air et du sol sont gratuits, un argument qui rend les panneaux photovoltaïques et les pompes à chaleur de plus en plus populaires, même si, pour fonctionner, ils requièrent de l’électricité et parfois un dispositif d’appoint.
    • Le coût de l’entretien du dispositif : pour un chauffage gaz ou une pompe à chaleur, il peut s’élever à plus de 250 €/an.

 

  • Renseignez-vous sur les aides existantes : éco-prêts, aides des collectivités ou des fournisseurs d’énergies ou encore MaPrimeRenov’, qui vient remplacer le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) depuis le début de l’année 2021.

 

  • Laissez-vous guider

    • Les étiquettes énergétiques : elles simplifieront par exemple votre choix de chauffe-eau.
    • Les labels : ils certifient la qualité et les performances des appareils au bois (Flamme Verte), des pompes à chaleur (Eurovent, Promotelec…) et des installations solaires (CSTBat, Solar Keymark…).

 

Faites le plein d'actualités avec TotalEnergies !


Recevez chaque mois nos conseils, offres et bons plans...    

Je m'inscris à la Newsletter !