Contenu principal

L’habitat durable : une solution d’avenir pour moins et mieux consommer ?

Si le secteur des transports est un domaine dans lequel il reste beaucoup à faire pour réduire son impact environnemental, le bâtiment n’est pas en reste. En effet, ce secteur est le plus énergivore avec 44 % de l’énergie finale consommée en France. Autre chiffre important : le bâtiment produit chaque année plus de 120 millions de tonnes de dioxyde de carbone soit environ le quart des émissions nationales de gaz à effet de serre. Repenser l’habitat et privilégier les constructions durables est une solution pour diminuer ces chiffres.

 

Pourquoi favoriser l'habitat durable ? 

Faire des économies d’énergie dans le domaine du bâtiment est indispensable. Cela s’inscrit dans la démarche de transition énergétique voulue par les pouvoirs publics. D’où l’intérêt de s’intéresser à l’habitat durable : un habitat plus sain, respectueux de l’environnement et qui permet d’économiser l’énergie via des solutions techniques et technologiques innovantes qui : 

  • réduisent les besoins énergétiques du logement ; 

  • diminuent les émissions de polluants ; 

  • respectent le paysage environnant. 

L’habitat durable n’est plus réservé aux grandes fortunes. Il y a certes un surcoût à la construction mais c’est un calcul payant sur le long terme car cela permet de réduire sa facture d’énergie et donc de faire des économies au quotidien.

 

 

Quels sont les différents types de maisons qui produisent plus d'énergie qu'elles n'en consomment ?

Il existe différents types de constructions permettant de réduire la consommation énergétique des occupants et les émissions de gaz à effet de serre. Une habitation durable privilégie : une écoconstruction des bâtiments, l’efficacité énergétique et le recours prioritaire aux énergies renouvelables.

Les bâtiments basse consommation (BBC)

Un bâtiment basse consommation fait référence à un label qui certifie un certain niveau de performance énergétique. Ce niveau préconise une consommation primaire de 50 kWh/m²/an. Pour atteindre ce niveau d’exigence, il est impératif que l’isolation thermique du bâtiment soit particulièrement renforcée, tout comme l’étanchéité à l’air.

La maison à énergie positive

Aussi appelée maison BEPOS, cette construction est optimisée grâce à une orientation qui permet de bénéficier de la chaleur des rayons du soleil. Elle est pensée avec de grandes ouvertures au vitrage isolant. De plus, elle doit être dotée d’une isolation thermique renforcée et d’un système permettant de produire sa propre énergie. Une maison à énergie positive est une maison qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

La maison passive

Ce type d’habitat a la particularité de consommer très peu d’énergie. D’une part, une maison passive est pensée pour réduire ses dépenses énergétiques (orientation des ouvertures pensée en amont, absence de ponts thermiques, etc.). D’autre part, elle recycle l’énergie produite pour garantir une température ambiante agréable, été comme hiver. Pour qu’elle soit considérée comme passive, une habitation doit répondre à certaines exigences. Une maison d’une surface de 100 m² doit par exemple avoir des besoins inférieurs à 15 kWh/m²/an en matière de chauffage.

 

 

Rendre son logement plus respectueux de l'environnement avec la rénovation énergétique

Il est possible de rendre son logement plus respectueux de l’environnement en réalisant des travaux de rénovation énergétique. Les pouvoirs publics sont mobilisés pour atteindre l’objectif de neutralité carbone d’ici à 2050. La loi Climat et Résilience d’août 2021 prévoit ainsi un certain nombre de mesures pour rendre le logement plus respectueux de l’environnement, comme le gel des loyers dans les passoires énergétiques qui a été décidé en 2022. 

Vous voulez vous lancer dans un projet de rénovation ? Faites d’abord réaliser un bilan énergétique. Les résultats vont vous permettre de cibler précisément sur quoi jouer pour rendre votre logement plus vert.

Les différents types de travaux de rénovation énergétique

En matière de travaux, il est possible d’engager différentes actions. Vous pouvez ainsi revoir votre système de chauffage et d’eau chaude en installant :  

  • une chaudière individuelle à haute performance ou à granulés de bois ; 

  • une pompe à chaleur géothermique, à chaleur air-eau, à chaleur air-air ; 

  • un poêle à granulés de bois ou à bûches ; 

  • un insert de cheminée. 

Vous pouvez également rénover l’isolation de votre logement. Plusieurs travaux types de travaux sont envisageables : 

  • l’isolation des combles ; 

  • l’isolation des toitures-terrasses ; 

  • l’isolation des murs ; 

  • l’isolation des sols. 

D’autres parties de votre logement peuvent aussi faire l’objet de travaux et réduire votre consommation d’énergie

  • l’élimination des ponts thermiques ou courants d’air ; 

  • l’installation de portes et fenêtres bien étanches ; 

  • la mise en place d’un système de ventilation à double flux pour améliorer la récupération de la chaleur. 

Les aides pour vos travaux de rénovation énergétique

De nombreux dispositifs existent pour vous aider vos travaux de rénovation énergétique : 

  • MaPrimeRénov’ 

  • MaPrime Rénov’ Sérénité 

  • Les Certificats d’économies d’énergie 

  • L’éco-prêt à taux zéro 

Vous voulez en savoir plus ? 

 

Bénéficiez de l’aide TotalEnergies mon énergie tout compris pour effectuer vos travaux de rénovation énergétique et réduire votre facture.

Accéder au simulateur

Découvrez nos offres et services pour vous accompagner au quotidien

Découvrez nos conseils pour votre rénovation énergétique

Votre accès rapide à nos parcours et rubriques