Skip to content

Depuis le 1er juillet 2019, lors du contrôle technique, la vérification des fumées émises par le pot d’échappement des véhicules Diesel est renforcée. Pourquoi une telle décision ? En quoi ce contrôle plus rigoureux consiste-t-il et qu’est-ce que cela change concrètement pour les automobilistes, détenteurs de véhicules Diesel ? Toutes les réponses à vos questions.

 

Contrôle technique Diesel

 

Pourquoi renforcer le contrôle des fumées des véhicules Diesel ? 

Ce nouveau contrôle technique vient durcir les règles de test pour les véhicules Diesel, dans le but d’améliorer leur empreinte environnementale et de limiter la pollution. Par ailleurs, les véhicules disposant d’un moteur encrassé ou équipés de filtres à particules usés sont plus facilement identifiables. Enfin, ce nouveau contrôle permet également de repérer les véhicules dépourvus de filtres à particules.

 

En quoi consiste ce nouveau contrôle ?

Ce test renforcé consiste à mesurer les niveaux d’émissions de monoxyde de carbone (CO), d’hydrocarbures imbrûlés (HC), d’oxydes d’azote (NOx), de dioxyde de carbone (CO2) et d’oxygène (O). Pour réaliser ce relevé lors du contrôle technique, le technicien doit faire augmenter la température du moteur Diesel. Il place ensuite un opacimètre nouvelle génération dans le pot d’échappement. Il effectue jusqu’à 7 accélérations franches et longues et relève les valeurs mesurées. L’opacimètre mesure la pollution émise, garantit la qualité des accélérations et du test global.

Lors de ce nouveau contrôle technique, les données relevées par ce test anti-pollution sont comparées aux normes en vigueur au moment de la première immatriculation du véhicule contrôlé. Si une différence majeure de données est notée, un problème technique doit en être la cause et des réparations sont requises.

Bon à savoir : Seuls les véhicules répondant à la norme Euro 4, Euro 5 et Euro 6 sont concernés par ce contrôle. Pour les véhicules répondant à la norme Euro 3 ou en dessous, aucune mesure de fumées n’est réalisée puisque l’opacité des fumées n’était pas contrôlée avant 2005.

 

Que se passe-t-il si votre véhicule Diesel est trop polluant ?

Si votre véhicule Diesel dépasse les seuils de pollution autorisés et donc si le test anti-pollution est mauvais, le contrôle technique n’est pas validé. Une contre-visite sera donc à prévoir après avoir réalisé des réparations nécessaires pour répondre aux normes anti-pollution en vigueur.

 

Comment passer le test d’anti-pollution lors du contrôle technique ?

Si vous voulez passer le test d’opacité ou d’anti-pollution du premier coup, il faut entretenir votre véhicule régulièrement, et prévoir des décrassages ponctuels. Pour rappel, pour garantir un moteur Diesel en bonne santé, il est important de réaliser des vidanges tous les 7 000 km environ, soit au moins deux fois par an. Une révision complète du véhicule est quant à elle préconisée tous les 15 000 km. Vous pouvez aussi envisager de vous rendre dans un garage réalisant les tests d’opacité, en amont du contrôle technique, pour vous rassurer.