Skip to content

Nos conseils pour calculer sa consommation de gaz

Le gaz et l’électricité sont deux postes de dépenses importants pour un foyer. Selon le type d’énergie et l’usage qui en est fait, la facture énergétique du foyer ne sera pas la même. Voici quelques clés pour calculer votre consommation de gaz et d’électricité.

Estimer sa consommation de gaz

Pour connaître votre consommation de gaz, tout dépend de l’usage que vous faites de cette énergie. 

 

 

 

 
Le gaz peut être utilisé pour trois postes importants et selon le nombre d’occupants du foyer, la consommation augmente : 

•    la consommation annuelle moyenne en gaz pour l’eau chaude s’élève à 1 430 kWh pour une personne et 2 580 kWh pour deux personnes. 
•    pour la cuisson, il faut compter en moyenne 200 kWh par an pour une personne et 365 kWh pour un foyer composé de deux personnes. 
•    pour le chauffage au gaz, tout dépend du type de logement, de son isolation et de sa localisation. Un logement bien isolé consomme en moyenne 90 kWh par mètre carré par an, tandis qu’un logement mal isolé peut en consommer 150.

De façon générale, la consommation de gaz d’un foyer peut se découper en trois catégories, aussi appelées classes de consommation :

•    Base : entre 1 et 6 000 kWh de gaz par an pour la cuisson seule.
•    B0 : entre 1001 et 6 000 kWh de gaz pour les foyers utilisant l’énergie pour cuisiner et l’eau chaude.
•    B1 : entre 6 001 et 30 000 kWh de gaz pour les foyers ajoutant le chauffage individuel à la cuisson et l’eau chaude.

Ces classes permettent d’estimer le prix de votre abonnement.

 

 

Rappel : Quels critères considérer pour calculer sa consommation de gaz ?

Pour calculer précisément la consommation de gaz et d’électricité d’un logement, il faut prendre en compte différents paramètres :

•    la surface du logement en mètres carrés ;
•    la date de construction du bien ;
•    l’utilisation de ces deux énergies (eau chaude sanitaire, chauffage, cuisson) ;
•    le nombre de personnes composant le foyer ;
•    les habitudes de chacune des personnes en matière de consommation ;
•    la performance énergétique des appareils utilisés ;
•    la qualité de l’isolation du logement ;
•    l’entretien de la chaudière, qu’elle fonctionne au gaz ou à l’électricité ;
•    le coût des abonnements à ces deux énergies.

Un logement mal isolé et équipé d’appareils énergivores consomme davantage d’énergie qu’un logement respectant les dernières normes énergétiques et équipé d’appareils performants.