Contenu principal

PTZ 2022 : quels sont les changements ?

Le prêt à taux zéro (PTZ) est une aide financière à l’achat immobilier qu’il ne faut pas confondre avec l’éco-PTZ, qui est un prêt pour financer la rénovation énergétique d’un logement. Quelles sont les nouveautés pour les PTZ 2022 ? Retrouvez tout ce que vous devez savoir si vous souhaitez bénéficier de ce prêt pour votre projet immobilier.

PTZ : les changements en 2022

Le montant maximal de vos ressources ne doit pas dépasser un certain plafond pour bénéficier du PTZ. Ce plafond est défini selon deux critères : les charges de votre famille et la zone dans laquelle se situe votre futur bien. Pour savoir si vous pouvez bénéficier du PTZ en 2022, sachez que l’année de référence prise en compte est l’avant-dernière année précédant l’offre. L’offre de PTZ 2022 s’appuie donc sur les revenus de 2020. 

L’agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) met à disposition un simulateur PTZ en ligne. Il vous permet de calculer en ligne le montant du PTZ auquel vous avez droit. À noter que le montant de votre PTZ ne peut pas financer l’intégralité de votre projet immobilier. 

Bon à savoir : l’octroi du prêt pour un logement ancien avec travaux situé en zone B2 et en zone C est conditionné à un niveau minimal de performance énergétique. La page du site du Service Public consacrée au PTZ indique que « la consommation énergétique annuelle du logement devra être inférieure à 331 kMh/m² ». 

Cette consommation énergétique maximale est équivalente au moins à une étiquette énergie E. 

Par ailleurs, le zonage pour les logements neufs a été conservé. 

Le PTZ 20222 est donc valable si vous achetez un logement neuf, quelle que soit la zone dans laquelle il est situé.

 

Prêt à taux zéro : quel prêt complémentaire ? 

Comme vous le savez, le PTZ est un prêt sans intérêts. Il est accordé en complément d'un autre prêt pour acheter ou construire un logement. Voilà la liste de ces prêts : 

  • Prêt d'accession sociale (PAS) : un prêt immobilier accordé aux personnes ayant des revenus modestes qui doit servir à devenir propriétaire de sa résidence principale (en l'achetant ou en la faisant construire) ou à y réaliser des travaux (travaux d'adaptation au handicap, par exemple). 
  • Prêt conventionné : un prêt sans condition de ressources pour le propriétaire voulant faire des travaux dans sa résidence principale ou toute personne souhaitant devenir propriétaire de sa résidence principale (en l'achetant ou en la faisant construire). 
  • Prêt immobilier bancaire "classique" 
  • Prêt épargne logement : un prêt pour financer l'achat ou la construction d'un logement, voire des travaux dans un logement. Les caractéristiques de ce prêt (taux d'intérêt, versement ou non d'une prime) dépendent de la date d'ouverture du Plan épargne logement. 
  • Prêt complémentaire : un prêt accordé non pas par une banque mais par une autre institution comme Action logement qui sert à financer en partie l'achat ou la construction de votre résidence principale. Il vient en complément de votre prêt immobilier principal. 

 

Rappel : qu’est-ce que le PTZ ? 

 

Le PTZ est l’une des différentes aides financières existantes pour vous permettre d’acheter un bien immobilier. Le PTZ vous permet de rembourser le montant prêté sans payer d’intérêts. Un seul PTZ peut être accordé par projet immobilier. 

Toute personne peut prétendre au PTZ si elle n’était pas propriétaire de sa résidence principale durant les deux dernières années précédant le prêt. Cette condition n’est pas exigée dans certaines situations. C’est le cas quand : 

Vous ou un des occupants de votre logement 

  • êtes titulaire d’une carte mobilité inclusion comportant la mention invalidité ou d’une carte d’invalidité de 2e ou 3e catégorie 
  • êtes bénéficiaire de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou bénéficiaire de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH). 

Votre résidence principale est devenue inhabitable à cause d’une catastrophe naturelle ou technologique. Dans ce cas, vous devez demander votre prêt dans les 2 ans suivant la publication de l’arrêté constatant le sinistre au Journal Officiel et joindre à votre demande un document justifiant la nécessité de construire ou d’acheter un nouveau logement. 

Découvrez nos offres et services pour vous accompagner au quotidien

Découvrez nos conseils pour votre rénovation énergétique

Votre accès rapide à nos parcours et rubriques